A PROPOS DE NOUS

Hopler est la nouvelle startup Toulousaine qui souhaite faciliter les innovations de demain et lutter contre le chômage chez les jeunes diplômés. Comment ? En mettant en relation les startups et les porteurs de projets qui ont besoin d’une équipe, avec les étudiants où les jeunes diplômés qui souhaitent mettre en pratique leurs compétences.

Notre idée

Nos villes universitaires, comme Toulouse, offrent des cursus très complémentaires les uns avec autres pour la création d’une entreprise.

Il faut mettre toutes ces compétences en relation afin de permettre aux étudiants qui souhaitent entreprendre ou juste avoir des expériences professionnelles de créer ensemble les innovations de demain.

Avoir un beau diplôme ne garantit plus l’emploi. Il ouvre plutôt la voie à quelques années de stages sous payées avec des perspectives d’avenir incertaines. Mais si on donne aux étudiants la possibilité de prendre en main leur avenir en créant eux même leurs opportunités d’emploi on peut changer la donne

L’entrepreneuriat est l’enjeux majeur des prochaines années pour l’économie française et une solution pour lutter contre ce chômage écrasant. Sur Hopler.co nous voulons que les jeunes diplômés deviennent les seuls maîtres de leur futur.

MESSAGE PERSONNEL

« Vos idées, vos compétences
sont la clef de votre futur, prenez-le en main ! »

Marlène DESPAX
Marlène DESPAX
Je crois beaucoup en Hopler car c’est le genre de site dont j’aurais eu vraiment besoin à la fin de mes études. J’ai fait ma licence de droit à l’université de Toulouse Arsenal puis je suis partie en Australie faire mon master de communication à The University of Queensland. Je suis rentrée en France et les recruteurs n’étaient pas très réceptifs à mon cursus un peu différent et surtout sans expérience professionnelle. Mais en France pour avoir l’opportunité d’une expérience il faut déjà avoir une expérience. Vous voyez de quoi je parle je suis sure. Je suis donc partie travailler à Los Angeles. Puis retour en France avec une super expérience. Mais toujours aucune opportunité d’emploi. Enfin si, mais pas payée, ça compte ? Donc je suis partie travailler à Toronto. Fin du visa (#tristesse) retour en France. Et là encore RIEN. Sauf toujours des jobs non payés. Je me suis dit, si je dois travailler pour rien autant que ce soit pour une entreprise qui m’apporte un épanouissement et un vrai challenge. Et c’est comme ça que j’ai atterri dans le monde des startups et chez Hopler. Et je me dis, si Hopler avait existé avant, mon cv serait peut-être moins marqué par les longs mois de chômage et de déprime…
J’ai fait une école de commerce en alternance, puis j’ai monté Hopler. J’ai fait pas mal d’erreurs au départ, erreurs que j’aurais pu éviter si j’avais eu un moyen de communiquer avec d’autres jeunes entrepreneurs. Et quand j’ai cherché à m’entourer j’ai pris conscience qu’il y a une vraie difficulté pour un entrepreneur pour constituer une équipe. Mis à part quelques évènements de rencontre autour des startups il n’y a aucun moyen de rencontrer les bonnes personnes, alors que Toulouse est plein de gens ultra compétents sans travail ! Heureusement maintenant il y a Hopler.
Guillaume DUFRASNE
Guillaume DUFRASNE
J’ai créé Hopler lorsque j’étais étudiant. Même si maintenant il a beaucoup évolué l’idée de mettre en relation autour des innovations est restée. Pour en dire un peu plus sur moi, j’ai grandis à l’étranger et je suis revenu en France lorsque j’avais 15 ans. Ces influences multiculturelles sont à l’origine de l’ouverture que je souhaite donner à Hopler au Moyen-Orient. Le Bahreïn est un pays très ouvert sur la France, et je pense que de belles choses peuvent sortir des partages entre les deux écosystèmes.

J’ai fait une école de commerce en alternance, puis j’ai monté Hopler. J’ai fait pas mal d’erreurs au départ, erreurs que j’aurais pu éviter si j’avais eu un moyen de communiquer avec d’autres jeunes entrepreneurs. Et quand j’ai cherché à m’entourer j’ai pris conscience qu’il y a une vraie difficulté pour un entrepreneur pour constituer une équipe. Mis à part quelques évènements de rencontre autour des startups il n’y a aucun moyen de rencontrer les bonnes personnes, alors que Toulouse est plein de gens ultra compétents sans travail ! Heureusement maintenant il y a Hopler.